Qui peut immigrer au Canada pour des raisons humanitaires ?

Qui peut immigrer au Canada pour des raisons humanitaires ?

Pour immigrer au Canada dans le cadre d'un programme humanitaire, vous devez prouver les difficultés que vous rencontrerez à votre retour dans votre pays d'origine.

Le programme d'immigration humanitaire du Canada ne peut être utilisé que dans des cas exceptionnels : lorsque vous êtes au Canada depuis un certain temps, que vous y avez vécu et/ou travaillé, et que vous serez confronté à des difficultés si vous devez retourner chez vous.

Il est conseillé de présenter une fois une demande de résidence permanente pour des raisons humanitaires, mais faites en sorte qu'elle soit parfaite. Si la première demande est rejetée, la deuxième demande doit être complètement différente. Les mêmes arguments, raisons et documents conduiront à un nouveau rejet.

Il est conseillé de confier la demande de programme humanitaire à un avocat qualifié en matière d'immigration. Il est ici très important de pouvoir interpréter la situation en faveur du demandeur, de savoir sur quels documents s'appuyer et de fournir les sources d'information les plus convaincantes. Après tout, l'agent d'immigration peut "se rendre compte" de la moindre erreur ou incohérence des faits et rejeter la demande.

Le principal critère pour prendre une décision positive concernant un programme humanitaire est de savoir s'il existe des obstacles sérieux à la demande d'immigration en dehors du Canada. La base d'une application réussie peut être tout ce qui fait que les autres se sentent compatissants et prêts à aider. Examinons quelques-uns de ces motifs.

Difficultés à la maison

Dans de nombreux cas, la demande pour des raisons humanitaires est fondée sur les difficultés auxquelles le demandeur serait confronté s'il devait quitter le Canada, par exemple :

  • Manque de soins médicaux adéquats ;
  • pauvreté ;
  • la discrimination fondée sur la religion, le sexe, etc ;
  • les lois ou coutumes du pays d'origine qui peuvent exposer le demandeur à un risque de mauvais traitement ou de stigmatisation sociale.

Comme dans le cas d'une demande de statut de réfugié, les risques qui pourraient théoriquement menacer le demandeur dans son pays d'origine ne sont pas pris en compte. Néanmoins, une situation qui met une personne en danger peut donner lieu à une demande acceptée pour des raisons humanitaires, si elle est présentée correctement.

Par exemple, il est confirmé qu'une femme est en danger en raison de la violence de son conjoint dans son pays d'origine. Elle peut invoquer cette raison pour ne pas retourner dans son pays d'origine. L'avocat doit rédiger la déclaration de manière à ce qu'elle contienne des raisons humanitaires et de compassion, et non des risques.

L'intérêt de l'enfant

Immigration et Citoyenneté Canada doit tenir compte de tout enfant de moins de 18 ans (parfois de plus de 18 ans) qui pourrait être affecté par la décision relative à la demande. Il peut s'agir de l'enfant du demandeur, qu'il soit né au Canada ou à l'étranger, ou de l'enfant d'un résident canadien avec lequel le demandeur a une relation étroite.

Voici quelques-unes des raisons qui peuvent affecter les intérêts d'un enfant :

  • l'âge de l'enfant ;
  • la relation entre l'enfant et le demandeur ou entre l'enfant et d'autres personnes, par exemple, si l'enfant est obligé de partir avec le demandeur et que cela peut affecter la relation de l'enfant avec d'autres personnes au Canada ;
  • depuis combien de temps l'enfant est au Canada ;
  • les liens de l'enfant avec le pays d'origine du demandeur ;
  • tout problème médical ou besoin particulier ;
  • l'impact sur l'éducation d'un enfant ;
  • les questions relatives au sexe de l'enfant, telles que les coutumes que doivent suivre les filles et les femmes dans le pays d'origine du demandeur.

Immigration et Citoyenneté Canada accorde une attention particulière aux intérêts des enfants lorsqu'il se prononce sur une demande de programme humanitaire. Certaines circonstances peuvent avoir un impact beaucoup plus important sur un enfant que sur un adulte. Par conséquent, les mêmes faits peuvent rendre une demande plus convaincante s'ils concernent un enfant.

La vie du demandeur au Canada

Le fait d'être ou de vivre au Canada augmente les chances du demandeur d'être approuvé. Pour montrer que le demandeur est déjà établi dans le pays, la demande peut être appuyée par les informations suivantes

  • depuis combien de temps le demandeur vit au Canada ;
  • pourquoi le demandeur vit au Canada ;
  • historique de travail au Canada ;
  • le niveau d'éducation du demandeur ;
  • les compétences et la formation du candidat ;
  • le travail bénévole du demandeur au Canada ;
  • la capacité de parler l'anglais ou le français ;
  • tout enfant du demandeur né au Canada ;
  • des membres de la famille qui se trouvent au Canada et qui veulent aider le demandeur ;
  • tout actif ou toute épargne du demandeur au Canada.

Exemples de situations dans lesquelles une demande pour des raisons humanitaires est possible

Fin du mariage

Si un citoyen canadien ou un résident permanent interrompt le parrainage de son conjoint en raison d'une rupture de la relation familiale, le conjoint peut demander la résidence permanente pour des raisons humanitaires. Dans ce cas, l'agent d'immigration évaluera généralement tous les facteurs susmentionnés, en plus :

  • L'authenticité ou la fictivité du mariage ;
  • l'authenticité des documents soumis pour un visa au Canada ou pendant le processus de parrainage ;
  • Preuve d'abus physique, sexuel ou psychologique dans la relation ;
  • la grossesse de la candidate.

Membres de la famille

Les parents, les enfants ou les personnes qui ne sont pas des parents par le sang d'un citoyen ou d'un résident canadien, mais qui sont en fait des membres de la famille, qui dépendent financièrement et/ou émotionnellement de lui, peuvent présenter une demande d'immigration pour des raisons humanitaires si la séparation permanente s'avère difficile pour eux.

Les étrangers qui travaillent depuis longtemps au Canada

Cette catégorie comprend les demandeurs qui vivent au Canada depuis plusieurs années, ont un emploi stable et une grande expérience. Dans ce cas, l'agent d'immigration évalue habituellement les facteurs ci-dessus, plus :

  • une situation financière stable ;
  • ayant de la famille au Canada ;
  • avoir un enfant né au Canada.

Immigrés clandestins

Les immigrants illégaux sont des personnes qui se trouvent au Canada illégalement, c'est-à-dire sans statut légal. Par exemple, un touriste, un étudiant ou un travailleur qui est entré au Canada avec un visa temporaire mais qui a décidé de rester pour une longue période. Dans ce cas, l'agent d'immigration évaluera généralement les facteurs ci-dessus, plus :

  • la stabilité de la situation financière ;
  • la capacité de s'adapter rapidement au Canada ;
  • ayant de la famille au Canada.

Réfugiés

Les personnes qui se sont vu refuser le statut de réfugié au Canada et qui ont épuisé leur droit d'appel reçoivent un ordre d'expulsion vers leur pays d'origine. Si vous avez reçu un ordre de quitter le Canada, vous pouvez demander l'immigration pour des raisons humanitaires.

Il ne s'agit pas d'une liste exhaustive de situations, le demandeur peut donner toutes les raisons qui, selon lui, appuieraient sa demande.

  • #immigration au Canada
  • #immigration au Canada pour des raisons humanitaires
  • #immigration au Canada pour des raisons humanitaires
  • #immigration au Canada pour des raisons humanitaires
  • #immigration au Canada pour des raisons humanitaires
  • #Programme humanitaire d'immigration au Canada