Programmes d'asile au Canada : Qui peut devenir un réfugié ?

Programmes d

Il existe plusieurs façons d'obtenir l'asile au Canada. Mais tout le monde n'est pas éligible. Pour obtenir le statut de réfugié au Canada, une personne doit répondre à certains critères.

Dans cet article, vous allez apprendre :

  1. Qui sont les réfugiés
  2. Programmes canadiens de protection des réfugiés
  3. Le droit d'une personne de demander l'asile au Canada
    1. Réfugiés et personnes ayant besoin de protection
    2. Droit de renvoyer la demande pour un examen plus approfondi
  4. Demandes d'asile lorsque vous entrez des États-Unis.

Autres articles dans la série "Devenir un réfugié (asile) au Canada".

Qui sont les réfugiés

Le gouvernement du Canada définit le terme "réfugiés" sur son site officiel :

  • sont des personnes qui fuient leur pays d'origine en raison d'un risque fondé de persécution.
  • ils n'ont pas la possibilité de rentrer chez eux
  • ils ont été témoins ou ont vécu de nombreuses horreurs

Le gouvernement du Canada souligne qu'un réfugié est différent d'un immigrant. Un immigrant est une personne qui a décidé de manière indépendante de s'installer de manière permanente dans un autre pays. Les réfugiés sont contraints de se déplacer.

Selon le plan d'immigration 2018-2020 du Canada, le gouvernement s'est fixé comme objectif d'accueillir 43 000 réfugiés en 2018, 45 650 en 2019 et 48 700 en 2020.

Programmes canadiens de protection des réfugiés

Le système canadien de protection des réfugiés comporte deux programmes principaux :

  • Le Programme de réinstallation des réfugiés et des personnes visées par des considérations humanitaires pour les personnes se trouvant à l'extérieur du Canada et ayant besoin de protection.
  • Programme d'asile au Canada (In-Canada Asylum Program)

Refugee and Humanitarian Resettlement Program

Ce programme est destiné aux réfugiés qui ...

$$$$$

ont déjà ce statut, ayant déjà dû vivre dans des camps de réfugiés pendant de nombreuses années.

Une personne ne peut pas demander directement au Canada de se réinstaller dans le cadre de ce programme. L'Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), en collaboration avec des répondants privés, identifie les réfugiés qui ont déjà ce statut en vue de leur réinstallation au Canada. Une fois qu'ils sont identifiés, il faut du temps pour traiter les dossiers.

Le Canada examine soigneusement tous les cas de réinstallation. Cela permet de s'assurer que la personne n'a pas de problèmes de sécurité, de criminalité ou de santé.

Les réfugiés réinstallés passent par des contrôles de sécurité et des examens médicaux à l'extérieur du Canada avant d'être autorisés à se réinstaller au Canada. Ils reçoivent ensuite un visa pour entrer au Canada. Au Canada, ils obtiennent immédiatement le statut de résident permanent.

Dans le cadre du Programme d'aide au réétablissement, le gouvernement du Canada ou de la province de Québec aide les réfugiés réétablis à obtenir des services essentiels et leur fournit un soutien financier.

Un réfugié reçoit cette aide pendant un an ou jusqu'à ce qu'il soit capable de subvenir à ses besoins. Cette aide est fournie aux réfugiés qui ne peuvent pas payer leurs besoins de base.

Le montant d'argent que les réfugiés reçoivent pour le logement, la nourriture et d'autres articles est déterminé par les taux de base de l'aide sociale dans chaque province et territoire.

Le Programme d'aide au réétablissement offre également les services suivants au cours des 4 à 6 premières semaines suivant l'arrivée des réfugiés au Canada :

  • Rencontre à l'aéroport ou à un autre port d'entrée (par exemple, un port maritime)
  • Aide à la recherche d'un logement temporaire
  • Aide à la recherche d'un logement permanent
  • évaluation des besoins
  • Fournir des informations et une aide pour apprendre à connaître le Canada
  • Fournir des références à d'autres programmes fédéraux et provinciaux.

Des sponsors privés apportent également leur soutien, notamment en fournissant un abri, des vêtements et de la nourriture. La plupart des programmes de parrainage durent un an, mais certains réfugiés peuvent bénéficier de l'aide de leurs parrains jusqu'à trois ans.

In-Canada Asylum Program

Le Canada offre la protection de ce programme aux personnes qui sont déjà au Canada, qui craignent d'être persécutées dans leur pays d'origine et qui ne veulent ou ne peuvent pas retourner dans leur pays.

Les personnes peuvent demander l'asile au Canada à l'adresse suivante :

  • le point d'entrée (aéroport, port maritime) ou
  • à l'extérieur du port, au bureau de l'Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) ou d'Immigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC).

Les agents de l'ASFC ou de l'IRCC détermineront si une personne peut présenter une demande d'asile au Canada. Les facteurs qui déterminent l'admissibilité d'une personne à demander l'asile comprennent le fait que le demandeur a commis un crime grave, qu'il a déjà fait une telle demande au Canada ou qu'il a reçu une protection dans un autre pays.

Les demandeurs d'asile au Canada sont différents des réfugiés réinstallés qui viennent au Canada dans le cadre du Programme de réinstallation des réfugiés et des personnes visées par des considérations humanitaires. Les demandeurs du Programme d'asile au Canada présentent leur demande d'asile au Canada à un point d'entrée ou dans les bureaux de l'ASFC et de l'IRCC. Ces demandes sont régies en partie par des traités internationaux que le Canada a signés. Les réfugiés réinstallés, comme mentionné ci-dessus, deviennent admissibles à entrer au Canada en tant que réfugiés alors qu'ils sont encore à l'extérieur du Canada.

Tous les demandeurs du programme d'asile au Canada subissent un contrôle de santé et de sécurité au Canada, y compris des contrôles biographiques et biométriques, ainsi que des contrôles de sécurité et de criminalité.

Le droit d'une personne de demander l'asile au Canada

Réfugiés et personnes ayant besoin de protection

Vous pouvez demander l'asile si vous êtes un réfugié ordinaire ou une personne ayant besoin de protection.

Les réfugiés ordinaires sont les personnes qui se trouvent hors de leur pays d'origine ou du pays dans lequel elles résident normalement. Ils ne peuvent pas retourner chez eux en raison d'une crainte fondée de persécution basée sur des indices :

  • races
  • religions
  • opinions politiques
  • nationalités
  • l'appartenance à un groupe social particulier (l'appartenance à un groupe social comprend, sans s'y limiter, le désavantage lié au sexe (par exemple, les femmes), l'orientation sexuelle, l'identité de genre, le statut VIH du demandeur)

En 2021, le Canada a ajouté les défenseurs des droits humains à la liste des personnes pouvant demander l'asile. Cette catégorie comprend les personnes qui protègent les droits et libertés des citoyens, ainsi que celles qui souffrent de l'arbitraire des structures et des fonctionnaires de l'État. Le Canada accorde une attention particulière aux journalistes et à ceux qui défendent les droits des femmes et de la communauté LGBT.

Une personne ayant besoin de protection est une personne qui est arrivée au Canada et qui ne peut pas retourner en toute sécurité dans son pays. S'il/elle revient, il/elle sera personnellement exposé(e) :

  •  
  • au risque de leur vie
  • le risque de traitements ou de peines cruels et inhabituels

Comment ces deux catégories de demandeurs diffèrent :

Les réfugiés ordinaires dans le pays qu'ils fuient sont en danger par rapport à beaucoupns> de personnes (le groupe social particulier auquel ils appartiennent). Le statut de cette catégorie de personnes est régi par la Convention relative au statut des réfugiés. Par exemple, il y a un harcèlement moral/criminel, des personnes LGBT/femmes/VIH-positives dans le pays A. par des fouilles, des arrestations et d'autres mesures qui violent leurs droits de l'homme, les amenant à fuir le pays A.

Une personne ayant besoin de protection dans le pays qu'elle fuit court un risque personnelns>. Une personne ayant besoin de protection n'est pas un réfugié au sens de la Convention relative au statut des réfugiés. Une telle personne a besoin de protection parce qu'elle a été contrainte de venir au Canada, ou d'y rester, en raison d'une menace pour sa vie, sa sécurité ou sa liberté dans son pays d'origine, parce qu'elle craint la peine de mort ou une condamnation à la peine capitale, ou la torture, un traitement ou une peine inhumaine ou dégradante, ou une violation systématique des droits de l'homme, et qu'elle ne peut ou ne veut pas retourner dans ce pays en raison de ces préoccupations (les raisons énumérées ne sont pas exhaustives !).

Une personne qui a besoin de protection :

  • ne peuvent pas obtenir la protection du gouvernement du pays qu'ils fuient
  • exposés uniquement à un risque personnel. Par exemple, le risque n'est pas le résultat d'une famine ou d'une guerre civile.
  • exposés à des risques qui ne résultent pas de l'application des lois, telles que les sanctions pour avoir commis un crime, à moins que ces lois ne violent les normes internationales (par exemple, la peine de mort).
  • exposés à des risques qui ne sont pas liés à l'absence de soins de santé dans le pays d'origine, sauf s'ils ne peuvent obtenir ces soins en raison de persécutions ou de discriminations.

Lors de sa demande, la personne ayant besoin de protection doit également prouver qu'il n'existe aucun endroit sûr dans son pays où elle ne court aucun risque et où elle pourrait se rendre. C'est ce qu'on appelle une "alternative de vol interne".

Droit de renvoyer la demande pour un examen plus approfondi

Pour en revenir aux facteurs qui déterminent l'admissibilité d'une personne à demander l'asile, il est important de noter que les agents (à l'aéroport, à l'ASFC ou à l'IRCC) qui examinent votre demande d'asile décideront si l'examen ira plus loin à la Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada (CISR). La CISR est une commission indépendante qui traite de toutes les questions relatives à l'immigration et aux réfugiés.

Une demande d'asile ne peut pas être transmise à la CISR pour un examen plus approfondi, en d'autres termes, vous pouvez vous voir refuser l'asile si vous :

  • vous avez été reconnu comme réfugié (Convention refugee) par un autre pays vers lequel vous pouvez retourner
  • avoir déjà obtenu le statut de personne protégée au Canada
  • sont arrivés en traversant la frontière terrestre entre le Canada et les États-Unis.
  • inacceptables au Canada pour des raisons de sécurité ou en raison d'activités criminelles ou de violations des droits de l'homme
  • ont déjà demandé l'asile au Canada et ont été rejetés
  • ont déjà déposé une demande d'asile au Canada, qui a été rejetée par la CISR
  • avoir refusé ou retiré leur précédente demande d'asile au Canada

Note. Si vous faites l'objet d'une procédure d'expulsion (de renvoi) du Canada, vous ne pouvez pas demander l'asile.

Demandes d'asile lorsque vous entrez des États-Unis.

Le Canada a un Accord avec les États-Unis Accord sur les tiers pays sûrs entre le Canada et les États-Unis qui exige que les personnes qui veulent demander l'asile le fassent dans le premier pays sûr où elles arrivent.

Cela signifie que si vous entrez au Canada par la frontière terrestre en provenance des États-Unis (ce qui inclut l'arrivée en voiture, en train, en bus, à pied ou par tout autre moyen non exclu par l'Accord), vous ne pouvez pas demander l'asile au Canada. L'accord ne s'applique pas aux personnes arrivant des États-Unis par voie maritime et par voie aérienne (vers un aéroport).

La règle de délimitation des terres ne s'applique pas dans les cas suivants :

  • le réfugié a un membre de sa famille au Canada et peut prouver les liens familiaux.
  • le réfugié est âgé de moins de 18 ans et n'est pas accompagné d'une mère, d'un père ou d'un tuteur légal, n'a pas de conjoint ou de partenaire et n'a pas de mère, de père ou de tuteur légal au Canada ou aux États-Unis
  • le réfugié possède un visa canadien valide, quel qu'en soit le type (à l'exception d'un visa aux fins de transit par le Canada)
  • Le réfugié est accusé d'un crime pour lequel il risque la peine de mort aux États-Unis ou dans un pays tiers.

En outre, l'accord ne s'applique pas aux demandeurs qui sont entrés au Canada à un endroit qui n'est pas un point d'entrée (point de contrôle). Cela inclut le franchissement illégal des frontières.


Autres articles dans la série "Devenir un réfugié (asile) au Canada".

A venir sur Immigrant.Today :

— Comment rester au Canada si le statut de réfugié vous est refusé ?

— La vie après le statut de réfugié au Canada : aide et statistiques

  • #immigration au Canada
  • #asile au Canada
  • #statut de réfugié au Canada
  • #comment devenir un réfugié au Canada
  • #obtenir l'asile au Canada
  • #devenir un réfugié au Canada
  • #qui peut devenir un réfugié au Canada
  • #personnes ayant besoin de protection au Canada
  • #visa au Canada
  • #demande d'asile au Canada
  • #documents d'asile au Canada
  • #statut de réfugié au Canada
  • #Commission de l'immigration et du statut de réfugié du Canada
  • #asile au Canada
  • #statut de réfugié au Canada
  • #personne ayant besoin de protection au Canada
  • #Programme de réinstallation des réfugiés et des personnes visées par des considérations humanitaires
  • #Programme d'asile au Canada