Comment immigrer en tant qu'informaticien : 7 façons de faire

Comment immigrer en tant qu

Comment déménager au Canada si vous êtes programmeur, testeur ou autre professionnel des TI ?

Pour les professions des TI, la route vers le Canada est ouverte pour deux raisons : le grand nombre de programmes d'immigration et la grave pénurie de professionnels — il y a des milliers de postes vacants.

Je suis moi-même un programmeur et le projet Immigrant.Today n'est pas seulement une chaîne YouTube avec un site d'information populaire. Nous sommes une entreprise d'immigration numérique et nous mettons en œuvre des services uniques qui aident nos clients à trouver les meilleurs moyens de s'installer au Canada.

Le sujet de l'informatique me tient donc à cœur, et j'encourage tous les informaticiens à se rendre au Canada. Les sites web et les services ne fonctionnent pas toujours bien ici, mais peut-être que si des personnes talentueuses de l'étranger viennent au Canada, les choses s'amélioreront en matière d'informatique.

Si l'on en croit les nouvelles canadiennes, les employeurs de ce secteur continuent de faire face à une pénurie de main-d'œuvre, car le secteur technologique est en plein essor et les entreprises tentent de faire venir des spécialistes de l'étranger pour pallier la pénurie. Le gouvernement canadien comprend également l'importance du secteur technologique. Il existe donc des programmes d'immigration grâce auxquels les professionnels de l'informatique peuvent trouver un emploi et obtenir la résidence permanente.

Comment trouver un emploi au Canada

Je vais commencer par un programme appelé Global Talent Flow. Il ne s'agit pas d'un programme d'immigration, mais d'un programme d'emploi pour les entreprises canadiennes. Il traite les demandes rapidement, en deux semaines seulement. Mais ce n'est pas aussi simple ici, car seuls les spécialistes possédant des compétences uniques ou les représentants de certaines professions de la liste peuvent entrer dans le flux de talents. La liste comprend uniquement des professions liées aux technologies de l'information telles que les gestionnaires de systèmes d'information, les ingénieurs en informatique, les programmeurs, les développeurs web, etc. Si la profession ne figure pas sur la liste, l'employeur qui veut embaucher le salarié doit s'adresser à Emploi Canada. L'employé ne peut pas poser lui-même sa candidature pour le poste, c'est l'entreprise qui le fait.

L'autre option consiste à changer de poste au sein de l'entreprise. C'est-à-dire que vous travaillez dans votre pays pour une entreprise internationale qui a une succursale au Canada. Si vous êtes un bon spécialiste, vous demandez à être transféré au Canada. Ce n'est pas la méthode la plus populaire, mais elle fonctionne.

Un autre système similaire consiste à accepter un emploi à distance dans une entreprise canadienne, à faire ses preuves et à convaincre l'employeur de vous proposer une offre d'emploi au Canada même. Cette option est plus courante pour plusieurs raisons.

Le facteur principal est le prix. Lorsque vous commencez à travailler à distance pour une entreprise canadienne, celle-ci vous offre généralement un salaire plus bas que si vous étiez basé au Canada même. Le facteur suivant. Au bout d'un certain temps, par exemple un an, vous apprenez à connaître le fonctionnement des processus commerciaux, vous vous montrez, et la direction s'habitue à vous. Afin d'éviter tout problème de communication de l'autre côté de l'océan en raison du décalage horaire, il peut être avantageux pour les patrons de vous engager comme employé de bureau. De plus, il est en quelque sorte plus facile de supporter la perte financière que représente la réinstallation au Canada d'une personne avec laquelle vous aviez l'habitude de travailler à distance. J'ai pas mal de connaissances qui sont passées par là.

Programmes d'immigration pour les professionnels

Maintenant, parlons des programmes et des filières d'immigration. Il en existe plus de 120 au Canada, et presque tous les programmes de métiers spécialisés conviennent aux professionnels des TI. Il y en a un au niveau fédéral, Federal Skilled Worker, et presque toutes les provinces canadiennes. Les programmes destinés aux personnes ayant une expérience professionnelle au Canada — c'est-à-dire aux personnes qui ont trouvé un emploi et vécu au Canada pendant six mois à un an avec un visa de travail — conviennent également. Il s'agit d'un programme fédéral Canadian Experience Class et, là encore, des programmes similaires sont disponibles dans presque toutes les provinces.

Fait intéressant : de 2018 à 2020, dans le système Express Entry, ce sont les professionnels de l'informatique qui ont reçu le plus de LPM. En 2021, les sélections ne concernaient que les professionnels ayant une expérience au Canada, et cette année, les tirages au sort pour les programmes fédéraux viennent de reprendre. Nous avons un client qui a obtenu une note de passage. Maintenant, ma femme Ivanna, qui travaille comme consultante en immigration, prépare les documents pour un permis de séjour permanent.

Programmes d'immigration spécialisés

Il existe également des programmes spécialisés et des filières d'immigration qui n'invitent que les professionnels des TI. Ces programmes sont provinciaux et ils donnent souvent la priorité aux demandes parce qu'elles sont nécessaires dans certaines régions du Canada. Les exigences sont fondamentalement les mêmes partout, sauf que la liste des professions éligibles diffère. Mais je dois dire tout de suite que tous, sauf un, exigent que vous trouviez un emploi. Heureusement pour vous, il y a une pénurie de bons spécialistes au Canada, donc les chances de trouver un emploi sont bonnes.

Pour embaucher un étranger, une entreprise doit rédiger un document appelé évaluation de l'impact sur le marché du travail, ou LMIA, et prouver qu'il n'existe pas de candidat approprié parmi les nationaux et les résidents. Il sera plus facile pour un employeur de prouver qu'il a trouvé à l'étranger un informaticien possédant des compétences uniques qu'une personne exerçant une profession libérale. Il est donc plus facile pour les programmeurs à cet égard. Bien sûr, d'autres spécialistes trouvent aussi du travail, mais c'est plus difficile pour eux.

Je commencerai par le programme destiné à la province de l'Alberta, notez son nom — Accelerated Technical Program. Il s'agit du troisième moyen pour les professionnels des TI d'entrer au Canada. D'après son nom, on pourrait penser que les candidats devraient immigrer dans le cadre de ce programme plus rapidement que les autres, mais ne vous faites pas trop d'illusions, le Canada connaît d'importants retards dans le traitement des demandes. Pour postuler, vous devez répondre aux exigences de l'un des trois programmes fédéraux et vous pré-enregistrer auprès d'Express Entry. Vous devez y obtenir 300 points et avoir une expérience professionnelle dans l'une des 23 professions.

Une quatrième façon d'immigrer au Canada si vous êtes un professionnel de l'informatique est le British Columbia Technical Program. Il y a plus de professions ici, 29, et des conditions plus souples pour les candidats. La particularité de ce programme est qu'il ne s'agit pas d'une filière distincte, et que vous devez répondre aux exigences des autres programmes de la CB. Vous pouvez vous inscrire au programme technique avec ou sans profil Express Entry. Si vous n'êtes pas enregistré en Express Entry, la province a de faibles exigences linguistiques, ce qui est un atout. Un autre avantage est que les sélections sont fréquentes, environ une fois tous les quinze jours.

Une autre excellente option de relocalisation pour ceux qui travaillent dans le domaine des TI est Le Saskatchewan Tech Talent Stream. Elle est divisée en deux sous-catégories : une pour ceux qui ont un profil Express Entry, et une pour ceux qui n'en ont pas. Ici aussi, un niveau de base de maîtrise de la langue est requis. L'inconvénient de ce programme est qu'il y a peu de professions adaptées, seulement 11. Mais la filière a été lancée récemment, en mars de cette année, peut-être ajouteront-ils d'autres professions plus tard.

La sixième façon d'immigrer est le programme pilote québécois. Il s'adresse aux professionnels de l'intelligence artificielle, des technologies de l'information et des effets visuels. Il existe plusieurs possibilités d'immigration par cette filière. Vous pouvez étudier dans une université ou un collège au Québec, ou trouver un emploi dans la province et travailler pendant deux ans. Ces deux exigences sont supprimées si vous êtes titulaire d'une maîtrise ou d'un doctorat et si vous avez trouvé un emploi dont le salaire est de 75 000 dollars canadiens ou plus par an. Pour le domaine de l'intelligence artificielle, c'est peu. Le programme du Québec présente deux inconvénients importants. Tout d'abord, il n'y a que 550 candidats par an, et ensuite, le Québec est une province francophone. Pour demander la résidence permanente, vous devez soit avoir une connaissance supérieure à la moyenne du français, soit signer un engagement à l'apprendre. La liste des professions y est également limitée.

Et la dernière, la septième façon d'agir est le Programme de compétences prioritaires de Terre-Neuve-et-Labrador. Ce programme présente une différence importante par rapport aux autres. Ici, vous n'avez pas besoin de trouver un emploi avant de postuler. Au contraire, vous devez d'abord poser votre candidature, et si vous passez les exigences, qui sont peu élevées, les employeurs qui souhaitent embaucher des personnes par le biais du programme auront accès à votre CV et constitueront une liste d'attente pour vous inviter. Mais il y a un inconvénient de taille. Le programme a une limite de candidature très basse. Il a été lancé l'année dernière, s'est rapidement mis en place et a clôturé les inscriptions. Pour l'instant, il n'a toujours pas repris, mais le programme lui-même n'est pas fermé, et il pourrait recommencer à accepter des candidatures à tout moment.

J'aimerais également partager avec vous l'histoire d'un homme, Ildar, qui travaille depuis longtemps au Canada dans le secteur des technologies de l'information. Il a l'expérience du travail pour une grande entreprise et pour lui-même, et de la collaboration avec d'autres spécialistes. Il sait aussi comment une personne venant de l'étranger peut obtenir un emploi dans une entreprise canadienne et si les informaticiens ont besoin d'une formation spécialisée. J'ai enregistré avec Ildar interview et je pense que chaque informaticien qui va immigrer au Canada devrait absolument le regarder pour comprendre ce qui vous attend au Canada.

L'essentiel

Que devez-vous faire dès maintenant si vous êtes un professionnel de l'informatique et que vous avez au moins un niveau d'anglais intermédiaire ? Je vous conseille d'étudier tous les programmes dont j'ai parlé dans cet article. Vous devez choisir celles qui correspondent à votre profession et commencer à chercher un emploi dans les provinces où vous pouvez immigrer. Si vous avez une autre spécialité, ou si vous avez trouvé un emploi dans la mauvaise province dont le programme vous convient, vous pouvez alors postuler avec une offre d'emploi aux programmes restants pour les professionnels qualifiés, mais votre candidature ne sera pas prioritaire et vous serez sélectionné comme tous les autres.

Pour trouver un emploi, vous avez besoin d'un CV de style canadien ; vous pouvez trouver des exemples en ligne ou chercher des informations sur ce site. Et surtout, soyez patient car vous devrez envoyer beaucoup de CV, peut-être des centaines, voire des milliers, mais cela en vaut la peine.

Alex Pavlenko, fondateur de Immigrant.Today

  • #immigration au Canada
  • #émigration au Canada
  • #emplois en TI au Canada
  • #emplois en TI au Canada
  • #immigration au Canada pour les professionnels des TI
  • #relocalisation au Canada pour les professionnels des TI
  • #relocalisation au Canada
  • #emplois pour les professionnels des TI au Canada
  • #immigration au Canada pour les programmeurs
  • #emplois au Canada pour les programmeurs
  • #moyens d'immigrer au Canada
  • #immigration au Canada pour les professionnels des TI
  • #émigration au Canada pour les professionnels des TI
  • #professionnels des TI au Canada
  • #programmes d'immigration au Canada