405 000 immigrants : qui a déménagé au Canada en 2021

405 000 immigrants : qui a déménagé au Canada en 2021

Je vous dis quelles personnes ont obtenu la résidence permanente, qui ont été le plus appelées, et dans quelles provinces les immigrants se sont installés. Et je dissiperai la croyance selon laquelle le Canada n'a besoin que de réfugiés.

Pour être précis, 405 303 personnes ont déménagé au Canada. Pouvez-vous imaginer un tel nombre ? Cela représente 1 % de la population totale du pays et près de la moitié de la population de la capitale du Canada, Ottawa. En comparaison, en 2020, lorsque la pandémie a commencé, seules 184 000 personnes ont reçu un permis de séjour permanent, et avant cela, à des niveaux d'immigration normaux, 341 000 personnes l'ont fait.

Alors comment a-t-il été possible d'atteindre un tel objectif en 2021 ? Le fait est que le ministère de l'Immigration s'est concentré sur les personnes qui étaient déjà au Canada pour le travail ou pour les études. La croissance réelle de la population au Canada a donc été très faible, car les personnes qui obtenaient la résidence permanente étaient déjà dans le pays. Mais ne pensez pas trop vite que si vous n'êtes pas au Canada actuellement, vous ne pouvez pas immigrer. 30 % des immigrants, soit environ 121 600 personnes, sont arrivés dans le pays depuis l'étranger. Je reviendrai vers eux.

La plupart des immigrants sont arrivés au Canada au cours du second semestre de l'année, alors que le pays manquait de temps pour respecter son plan d'immigration et délivrait environ 40 000 permis de résidence permanente par mois.

Immigration avec expérience professionnelle canadienne

La plus grande catégorie d'immigrants en 2021 est celle qui est venue dans le cadre des programmes d'immigration économique. En d'autres termes, ils ont satisfait aux exigences de l'un des plus de 100 programmes, ont posé leur candidature et ont été sélectionnés. Les migrants économiques en représentaient plus de la moitié — 252 975. C'était, soit dit en passant, 20 000 de plus que ce qu'ils avaient prévu d'accepter. Le plan d'immigration attribuait 58 % des places à l'immigration économique, mais en fait, il s'est avéré que ce pourcentage était de 62 %. Je vous en dirai plus sur cette catégorie.

Le Canada a eu les plus grandes sélections dans le cadre du programme fédéral pour les candidats ayant une expérience professionnelle canadienne, jusqu'à 27 332 candidats en un seul tirage. C'est donc dans le cadre de ce programme que le plus grand nombre de personnes ont reçu un permis de séjour permanent — 130 555 personnes, soit près d'un tiers de la population immigrée totale. À ne pas confondre, ces personnes font partie des 252 975 migrants économiques. Ils se trouvaient déjà au Canada avec un visa de travail, et ont simplement changé leur statut de travailleur en statut de résident.

Il est vrai que la sélection pour le programme destiné aux spécialistes ayant une expérience canadienne a été interrompue à l'automne et n'a pas encore été reprise, bien qu'il soit promis de commencer cette année. En mai également, ils ont lancé 6 nouvelles filières pour les travailleurs et les étudiants étrangers, qui prévoyaient 90 000 personnes, mais ont en fait délivré 23 885 permis de résidence permanente, ce qui signifie que la plupart des demandes n'ont pas encore été traitées et que les visas seront probablement délivrés cette année.

Immigration par programme provincial

En plus des candidats ayant une expérience professionnelle canadienne, le Canada a invité de nombreux participants aux programmes d'immigration provinciaux. Il y a plusieurs sélections chaque semaine, les différentes provinces du Canada faisant appel à des personnes dans des dizaines de programmes. Parmi eux, on trouve à la fois des programmes pour les candidats qui travaillent au Canada et pour ceux qui sont encore dans leur pays d'origine.

Le principal avantage des programmes provinciaux est qu'ils ont généralement des exigences moins élevées pour les candidats, il n'est pas nécessaire d'être jeune, d'avoir une connaissance idéale de l'anglais ou d'avoir un diplôme universitaire. Mais les provinces veulent souvent que vous ayez un emploi qui soit demandé. Chaque région du Canada a des besoins différents pour des professionnels différents. Certains ont besoin de cuisiniers, d'autres de chauffeurs routiers et d'autres encore de programmeurs informatiques. L'année dernière, 53 960 personnes sont passées par les programmes provinciaux.

Ces derniers temps, les programmes provinciaux sont une option d'immigration courante car, premièrement, ils font l'objet de sélections régulières et, deuxièmement, de nouvelles filières pour différents candidats apparaissent en permanence. La seule chose est que ces programmes doivent être surveillés en permanence, car de temps en temps, des programmes sont fermés et changent, vous ne pouvez pas être lent à le faire.

L'immigration dans le cadre du programme des travailleurs qualifiés

Dans le cadre du programme fédéral des métiers spécialisés, pour lequel il n'y a pas eu de sélections depuis 2020, mais dont on promet aussi la reprise prochaine, seules 8 320 personnes ont emménagé en 2021. Ne soyez pas surpris qu'il n'y ait pas de sélection et que les gens viennent. C'est juste qu'ils ont été invités quand les tirages au sort étaient encore en cours.

La situation de ce programme est difficile en ce moment, il y a une accumulation de demandes de personnes qui ont été invitées depuis longtemps. Même si la sélection reprend dans les prochains mois, on s'attend à ce que le délai de traitement des demandes dans le cadre de ce programme s'étende sur 3 ans. Il s'agit d'informations tirées d'une récente interview du ministre de l'Immigration dans laquelle il a parlé des priorités du Canada et de l'immigration dans un avenir proche.

Réunification avec la famille

L'autre grande catégorie d'immigrants en 2021 est celle des personnes qui se sont déplacées dans le cadre de programmes de regroupement familial. Les citoyens et résidents canadiens peuvent parrainer leurs proches pour qu'ils déménagent s'ils assument la responsabilité de les soutenir entièrement.

Ce sont les époux et les partenaires de Canadiens qui ont reçu le plus de résidence permanente grâce au parrainage — 64 120 personnes. C'est un autre moyen d'obtenir un permis de séjour permanent si vous n'avez pas d'offre d'emploi ou si vous ne remplissez pas les conditions requises pour les autres programmes.

Seize mille huit cent soixante-dix autres personnes ont déménagé dans le cadre d'autres programmes de regroupement familial, probablement des parents et des grands-parents de résidents canadiens. Dans le cadre de ce programme, le ministère de l'immigration a délivré 30 000 invitations, tout le monde n'ayant apparemment pas eu le temps de prendre l'avion pour se rendre dans le pays. Au total, 80 990 personnes ont obtenu un permis de séjour permanent grâce à l'immigration familiale. C'est moins que les 103 500 permis de résidence permanente qui devaient être délivrés.

Réfugiés

Passons à réfugiés. Dans notre société d'immigration, nous recevons beaucoup de lettres disant qu'en raison de la guerre en Ukraine, un grand nombre de réfugiés vont s'installer au Canada et qu'il ne sera pas possible d'immigrer depuis un autre pays. Permettez-moi de dire tout de suite qu'il n'y a pas de restrictions pour les Russes qui se déplacent maintenant. Vous pouvez demander l'immigration comme d'habitude. Sauf que vous devrez passer par d'autres pays avec des correspondances, et chercher où passer des tests de langue.

Quant aux Ukrainiens qui obtiennent maintenant des visas dans le cadre du nouveau programme temporaire, il ne s'agit pas d'un programme pour les réfugiés. Il s'agit d'un programme temporaire dans le cadre duquel les Ukrainiens peuvent séjourner au Canada pour une durée maximale de trois ans. Après cela, ils doivent quitter le pays ou changer de statut.

Les plans d'immigration indiquent clairement combien de places sont allouées aux réfugiés. Le plan pour 2021 prévoyait 65 000 personnes, mais 60 115 ont été acceptées, ce qui est encore moins que ce qui avait été déclaré. Et il y avait beaucoup de gens de Syrie, d'Afghanistan et d'autres pays.

Si vous êtes un professionnel qualifié et que vous n'êtes pas en danger de guerre, vous pourriez trouver injuste qu'il y ait un quota aussi important pour les réfugiés, mais cela ne représente que 15% du nombre total d'immigrants. Pour 2022, le quota de réfugiés devrait être plus élevé, 76 545, mais les plans d'immigration sont globalement plus élevés : alors qu'en 2021, l'objectif était de 401 000 personnes, en 2022 il est de 431 645. Donc si vous craignez qu'il soit plus facile d'accepter les Ukrainiens maintenant, qu'ils obtiennent un permis de séjour permanent et prennent la place de quelqu'un d'autre, ce n'est pas le cas.

Autres possibilités d'immigration

Il reste 11 223 immigrants, ils n'ont été classés dans aucune catégorie par le ministère de l'Immigration, ce sont tous d'autres arrivants. Il peut y avoir des immigrants qui ont été admis pour des raisons humanitaires ou pour toute autre raison exceptionnelle.

Provinces d'immigration

Je vous en dirai plus sur les provinces où se sont installés les immigrants qui ont obtenu la résidence permanente en 2021, il y a là aussi des tendances intéressantes.

C'est au Nunavut que le moins d'immigrants se sont installés, avec seulement 40. Ce n'est pas surprenant, le Nunavut n'a pas du tout de programmes d'immigration propres, comme les autres régions. Les deux autres territoires, Yukon et Territoires du Nord-Ouest, ont vu partir 595 et 295 personnes.

Les autres provinces ont immigré quelques milliers de personnes chacune, de 2 000 à 16 500, à l'exception de quatre provinces qui sont allées très loin. Ce sont Alberta, où 39 950 personnes ont obtenu la résidence permanente, Québec — 50 170 personnes, Colombie-Britannique — 69 270.

Et en première place, la province de Ontario, qui a dépassé toutes les régions réunies et a accueilli près de la moitié des immigrants de l'année. 198 085 personnes y ont déménagé. C'est la province la plus populaire pour y vivre, non seulement les immigrants s'y installent, mais aussi les Canadiens eux-mêmes. Je tiens simplement à vous avertir que vivre dans cette région est également coûteux. J'ai récemment découvert que le prix moyen des maisons à Ottawa, où je vis, a atteint 850 000 dollars canadiens.

Je voudrais mettre en évidence deux autres régions qui n'ont pas des prix aussi élevés et qui demandent également beaucoup d'immigrants, bien que moins que l'Ontario. Ce sont la Saskatchewan, avec 10 935 personnes qui s'y installent, et la Nouvelle-Écosse avec 9 020 personnes.

La Nouvelle-Écosse est l'une des provinces où il est le moins cher de vivre, et elle participe au Programme d'immigration atlantique, qui a considérablement réduit les exigences pour les candidats. Ce programme est différent dans la mesure où il a simplifié l'emploi pour les employeurs canadiens, les entreprises n'ont pas à déposer un LMIA et à payer une taxe au gouvernement.

Ces derniers temps, la Saskatchewan a activement invité des immigrants et lancé de nouvelles filières d'immigration. Le flux pour les techniciens est apparu en mars de cette année et le pilote pour les professionnels en demande est apparu en décembre dernier, qui est très prometteur et pourrait même devenir un concurrent du programme Atlantic.

Si vous avez besoin d'aide pour l'immigration au Canada, réservez une consultation auprès de notre entreprise. Nous trouvons la bonne voie vers la résidence permanente, nous postulons aux programmes d'immigration et nous traitons tous les documents.

Alex Pavlenko, fondateur de Immigrant.Today


Хотите иммигрировать в Канаду, но не знаете с чего начать?

👉Пройдите бесплатную оценку шансов с помощью искусственного интеллекта, который проанализирует все доступные способы и скажет стоит ли вам тратить время.

  • #immigration au Canada
  • #émigration au Canada
  • #résidence permanente au Canada
  • #plan d'immigration Canada
  • #immigration au Canada 2022
  • #émigration au Canada 2022
  • #résidence permanente au Canada 2022
  • #plan d'immigration Canada 2022-2024
  • #travailler au Canada
  • #étudier au Canada
  • #sélections d'immigration au Canada
  • #Express Entry au Canada
  • #programmes d'immigration au Canada
  • #immigration provinciale au Canada
  • #programmes d'immigration fédéraux au Canada
  • #relocalisation au Canada
  • #immigrés au Canada