Professions de l'avenir - apprendre n'importe quelle profession au Canada dans 1 à 2 ans

Professions de l

Un événement sur les professions de l'avenir a récemment eu lieu. Des intervenants de grandes écoles canadiennes et des informations de l'ambassade du Canada y ont été présentés.

Honnêtement, plus je m'immerge dans l'éducation au Canada, plus je pense souvent à retourner aux études : il y a tellement de perspectives pour les diplômés universitaires.

J'ai étudié la programmation dans une université ukrainienne, et on nous a enseigné des langages de programmation qui n'étaient plus utilisés à l'époque. Il y avait simplement un programme d'études dépassé, qui a peu changé au fil des ans. Je ne comprends toujours pas pourquoi nous avions des matières comme la sociologie, la philosophie et l'histoire. En tant que programmeur, je n'en ai jamais eu besoin.

Je n'ai pas appris grand-chose pendant mes cinq années d'études ; la plupart des choses qui m'ont été utiles dans la vie, je les ai apprises par moi-même. Et maintenant, presque aucun de mes camarades de classe ne travaille comme programmeur.

L'éducation au Canada

Au Canada, l'enseignement est organisé différemment. Il suffit de faire 1 à 2 ans d'études pour devenir un programmeur et obtenir ensuite un permis de résidence permanente au Canada. À propos, lorsque vous allez à l'université, vous pouvez obtenir une bourse allant jusqu'à 10 000 dollars canadiens — dans différents programmes, pas seulement en programmation.

Lors de l'événement, un représentant du Humber College de Toronto a déclaré que dans les universités canadiennes, le programme d'études et chaque programme sont développés en collaboration avec le gouvernement canadien et les entreprises où les étudiants sont ensuite recrutés. Les programmes sont régulièrement mis à jour en fonction des exigences du marché du travail. Je pense qu'il s'agit là d'un point très important, à savoir que vous n'obtenez pas seulement un diplôme, mais aussi un chemin vers l'avenir : vous trouvez un emploi et vous obtenez ensuite suffisamment de points pour obtenir une résidence permanente, c'est-à-dire que vous immigrez au Canada.

Les entreprises canadiennes s'intéressent aux personnes possédant des connaissances qui ne sont pas seulement nécessaires maintenant, mais qui le seront dans cinq ans. C'est pourquoi on propose aujourd'hui aux étudiants un tel cursus afin qu'ils obtiennent la profession de l'avenir.

Professions en demande

Avez-vous entendu que Team Spirit, une équipe d'eSports russe, a remporté le championnat du monde de Dota 2 en octobre ? Les joueurs ont reçu plus de 18 millions de dollars US en prix. N'est-ce pas la profession de l'avenir ?

Dans le monde entier, des personnes de tous âges jouent à des jeux : sur des téléphones, des ordinateurs et des consoles. Facebook s'est transformé en une nouvelle société, Meta, qui a annoncé qu'elle allait construire un univers virtuel. Par conséquent, les développeurs de jeux pour toutes sortes de plates-formes sont certainement la profession de l'avenir, et vous pouvez les étudier, par exemple, au Humber College.

Une représentante du Douglas College, qui est basé à Vancouver, a commencé son rapport en disant qu'il y a maintenant une pénurie de services sociaux et de professionnels de la santé en Colombie-Britannique. La tendance étant désormais à l'automatisation de la fabrication, il faudra des personnes pour analyser un grand nombre de données. Si vous êtes déjà titulaire d'un baccalauréat, le collège ouvrira bientôt un programme de deux ans en marketing numérique, un domaine très demandé et appelé à se développer encore davantage.

Qui d'autre sera nécessaire à l'avenir ? Spécialistes du développement commercial, de la gestion des risques. Il y a actuellement une pénurie de personnel dans le domaine de la cybersécurité ; il est peu probable que suffisamment de personnes soient formées dans les 3 à 5 prochaines années, alors pensez à ce domaine.

Je retourne à Toronto pour parler du rapport du Centennial College. Cette institution a décidé de combiner les domaines de l'informatique et de la médecine et propose un programme intitulé Health Informatics Technology. Vous apprendrez à développer des applications pour les dossiers médicaux électroniques et d'autres produits logiciels. Une fois diplômé, vous pourrez travailler comme développeur de logiciels, analyste des systèmes d'information sur la santé, développeur de bases de données, développeur d'applications mobiles, etc. Un tel programme n'est pas créé par hasard, mais parce que la médecine et l'informatique sont des domaines qui sont tout simplement en tête de liste en termes de demande au Canada en ce moment.

Un représentant du Georgian College, également à Toronto, a mis en avant des professions telles que les infirmières, les ingénieurs logiciels, les électriciens, les pilotes, les pharmaciens, les psychologues et les consultants en affaires. Toutes ces professions seront également très nécessaires à l'avenir.

Caractéristiques des études au Canada

Un autre point important est celui des qualités que les étudiants développent au cours de leurs études. Aujourd'hui, au Canada, lorsqu'on postule pour un emploi, on prête attention non seulement aux qualifications et aux connaissances dans la profession, mais aussi à ce qu'on appelle les "soft skills". Il s'agit, par exemple, des compétences en communication, de la créativité, du leadership, etc.

Selon un représentant d'un collège, les étudiants des pays de la CEI manquent particulièrement de compétences en matière de travail en équipe, car les écoles n'y prêtent tout simplement pas attention, et de la capacité à travailler avec des personnes de différents pays. Mais si vous étudiez au Canada, vous apprendrez tout cela. Et c'est également dans les collèges canadiens qu'ils développent des compétences de leadership et la capacité d'analyser et d'organiser des informations.

Emplois pour les étudiants et les diplômés

Je veux vous parler du travail au Canada pour les étudiants et les diplômés. Vous pouvez légalement travailler jusqu'à 20 heures par semaine pendant vos études. Les représentants des collèges m'ont dit que la plupart des étudiants prennent des emplois à temps partiel dans le commerce de détail, l'hôtellerie et la restauration. Il y a beaucoup d'emplois à temps partiel dans ces domaines, avec des salaires commençant à 17 dollars canadiens de l'heure ou plus. Cela représente environ 1 360 dollars canadiens par mois et 16 320 dollars canadiens par an, ce qui permet aux étudiants de récupérer une partie de leurs frais d'études et de subsistance.

Après l'université, les perspectives sont déjà plus intéressantes. À Toronto et dans tout l'Ontario, la demande est forte pour les professionnels des services financiers, les développeurs web, les analystes, les architectes, la robotique, les gestionnaires de projet et les professionnels des ressources humaines. Un porte-parole du Humber College a également mentionné les agents d'assurance. Il s'agit d'une profession sous-estimée, peu de gens veulent l'étudier, mais le taux d'emploi des diplômés de ce domaine est de 100%, souvent les étudiants trouvent un emploi avant même d'avoir obtenu leur diplôme universitaire. L'assurance est populaire au Canada parce que la population vieillit. En Colombie-Britannique, les domaines les plus en demande sont l'analyse de données, le traitement de l'information sur la santé et la cybersécurité.

Et maintenant, la meilleure partie — les admissions et les bourses d'études. Tous les collèges qui étaient représentés à l'événement — Humber College, Douglas College, Centennial College et Georgian College — sont non seulement nos partenaires, mais aussi l'école de langue canadienne ILAC. Cela signifie que vous pouvez suivre un cours de préparation à l'anglais en ligne à l'ILAC, puis être admis sans avoir à passer un IELTS test de langue. Ça me semble être une bonne opportunité.

Bourses d'études

Toutes les universités offrent différentes bourses à leurs étudiants. Au Humber College, les programmes de premier cycle peuvent bénéficier de bourses d'études allant de 1 500 à 4 000 dollars canadiens si vous obtenez de bons résultats. Selon un représentant de l'université, un étudiant sur deux obtient une bourse.

Le Collège Douglas offre une bourse d'entrée de 1 000 à 2 000 dollars canadiens à ceux qui ont réussi l'IELTS et ont un bon dossier scolaire, ou 1 000 dollars canadiens à ceux qui ont suivi le programme de préparation ILAC. Étant donné qu'une semaine de cours d'anglais en ligne ne coûte plus que 100 dollars, cela signifie que vous étudierez gratuitement. Les étudiants qui ont rédigé deux essais de candidature, des informations intéressantes sur eux-mêmes et des références jointes peuvent recevoir 2 500 dollars canadiens. Vous pouvez alors recevoir entre 500 et 1000 dollars canadiens par semestre — en fonction de vos notes.

Si vous venez au Centennial College dans le cadre d'un programme de deux ans, vous pouvez bénéficier d'une bourse de 3 000 $ CAD. Il s'adresse à ceux qui ont déjà un diplôme de bachelor.

Et c'est le Georgian College qui propose les offres les plus généreuses : 12 semaines d'anglais gratuites à l'ILAC, une bourse unique de 1 000 CAD, puis 5 000 CAD par an, pour deux ans d'études, cela fait 10 000 CAD. Ma femme et moi sommes allés à Toronto spécifiquement pour faire une excursion du collège.

La même promotion s'adresse aux étudiants qui souhaitent étudier à Vancouver dans des programmes d'administration de réseaux ou de développement de logiciels. Les études se déroulent sur le campus de l'ILAC avec une vue sur les années. À la fin du programme, vous recevrez des diplômes de deux collèges à la fois : Red Deer Polytechnic et Sterling College.

Coûts de formation

Je pense qu'il est important de dire combien il en coûte pour aller dans les collèges canadiens. Les frais de scolarité proprement dits, sans bourse, coûtent en moyenne 15 000 dollars canadiens par an. Avec le logement, il faut compter au moins 25 000 dollars par an. Avec un emploi à temps partiel et des bourses d'études, les coûts seront moins élevés. Par exemple, si vous allez au Georgian College et que vous obtenez une bourse unique de 1 000 $ plus 5 000 $ CAD pour l'année, vous avez déjà économisé 6 000 $ CAD par an. Si vous travaillez à temps partiel, vous gagnerez 16 000 $ de plus par an. Cela représente une économie de 22 000 dollars canadiens. Mais vous devez d'abord payer l'université et montrer l'argent sur le compte lorsque vous obtenez votre visa, et ce n'est qu'alors que vous pourrez récupérer une partie des coûts. Je recommande d'envisager l'acquisition d'une future profession par le biais d'une formation au Canada uniquement si vous disposez d'au moins 20 000 USD.

Si vous voulez étudier au Canada, je vous conseille de ne pas tergiverser. Le Georgian College ayant déjà ouvert ses portes pour l'admission en mai, c'est le meilleur moment pour postuler à une bourse annuelle de 5 000 $ du CAD. Le Humber College accepte des étudiants pour l'automne 2022 et le meilleur moment pour postuler est le 31 décembre.

Entrée au Canada pour les étudiants

Les informations promises par le représentant de l'ambassade canadienne concernent les personnes qui peuvent désormais entrer au Canada. Avec un visa d'étudiant, vous pouvez prendre l'avion, que vous ayez ou non été vacciné. Si vous n'avez pas le vaccin approuvé au Canada, vous devrez être en auto-exil pendant une quinzaine de jours. Comme les règles changent constamment, je vous recommande de toujours vérifier les informations sur le site officiel :

Par ailleurs, pour les personnes non vaccinées, je voudrais dire qu'il peut y avoir des restrictions dans les universités, par exemple, les dortoirs seront plus chers ou vous devrez passer un test COVID chaque semaine. L'un de nos clients que nous avons envoyé étudier à Toronto s'est rendu en Europe pour se faire vacciner. Certains étudiants se font vacciner directement au Canada.

Le plus gros problème pourrait être d'obtenir un visa d'étudiant, car il y a maintenant de gros retards dans le traitement des documents. Autre point important : vous ne pouvez pas vous contenter d'opter pour le programme dont le nom vous plaît ou pour celui qui offre le plus de bourses. Vous risquez de vous voir refuser un visa. Vous devez faire correspondre l'université et le programme à votre expérience professionnelle et à votre formation antérieure. Il est préférable de discuter de toutes ces questions avec conseiller en immigration — ma femme Ivana. Si elle pense que vous avez une chance d'obtenir un visa, le coût de la consultation sera déduit du coût des services de demande de visa. Mais il y a aussi un inconvénient : nous avons généralement une liste d'attente de 2 à 3 semaines pour une consultation, alors réservez le plus tôt possible.

Alex Pavlenko, fondateur de Immigrant.Today

  • #éducation au Canada
  • #étudier au Canada
  • #immigration au Canada par l'éducation
  • #immigration au Canada par la formation
  • #formation au Canada
  • #admission dans un collège canadien
  • #collèges au Canada
  • #admission dans une université canadienne
  • #collège au Canada
  • #université au Canada
  • #résidence permanente au Canada après les études
  • #emplois au Canada
  • #professions en demande au Canada
  • #professions de pointe au Canada
  • #professions de pointe pour travailler au Canada
  • #professions d'avenir
  • #professions en plein essor au Canada