Le logement dans trois villes canadiennes est plus cher qu'à New York et Los Angeles

Le logement dans trois villes canadiennes est plus cher qu

L'immobilier dans ces villes est le plus inabordable d'Amérique du Nord.

Selon une nouvelle étude d'Oxford Economics, les trois premières places du classement des villes où les logements sont les plus inabordables reviennent à des villes du Canada. Vancouver était en tête, avec Toronto en deuxième position et Hamilton en troisième.

Les maisons au Canada sont en moyenne 34 % plus chères que ce que la famille moyenne peut se permettre.

"L'accessibilité au logement au Canada s'est considérablement détériorée au cours de la dernière décennie, non seulement à Toronto et à Vancouver, mais aussi dans plusieurs métros plus petits", indique le rapport.

Le classement des villes les moins abordables en termes d'achat d'une maison a récemment ajouté Hamilton, en Ontario, et Ottawa, la capitale du Canada. Les prix au Québec et dans les prairies canadiennes — Manitoba, Saskatchewan et Alberta — restent plus ou moins gérables.

Selon l'Association canadienne de l'immeuble, le prix moyen de l'immobilier au pays est de 716 828 $ CAD. Il a augmenté de 31% l'année dernière. À Vancouver et à Toronto, vous pouvez acheter un appartement d'une chambre à coucher pour cette somme.

La liste des villes les plus accessibles et les plus inaccessibles en Amérique du Nord est la suivante :

Les logements les plus abordables Les logements les plus inaccessibles
1 Chicago, États-Unis 1 Vancouver, Canada
2 Columbus, États-Unis 2 Toronto, Canada
3 Québec, Canada 3 Hamilton, Canada
4 Atlanta, États-Unis 4 San Jose, États-Unis
5 Raleigh, États-Unis 5 Los Angeles, États-Unis
Edmonton, Canada 6 Ottawa, Canada
Dallas, États-Unis 7 Seattle, États-Unis
6 Winnipeg, Canada 8 New York, États-Unis
7 Nashville, États-Unis Montréal, Canada
8 Calgary, Canada 9 Miami, États-Unis

Bien que les grandes villes canadiennes montrent la voie à suivre dans toute l'Amérique du Nord, la situation du logement dans les petites municipalités est également tendue. Début 2021, une bulle du marché immobilier traverse presque tout le Canada car les habitants quittent les métropoles pour des villes plus petites. Malgré cela, la Société canadienne d'hypothèques et de logement prévoit que le marché commencera bientôt à se refroidir et que les prix pourraient se stabiliser d'ici 2023.

Source :
  • #Nouvelles du Canada
  • #logement au Canada
  • #louer au Canada
  • #acheter une maison au Canada
  • #logement à Toronto
  • #logement à Vancouver
  • #immobilier à Toronto
  • #immobilier à Vancouver
  • #logement à Calgary
  • #immobilier à Calgary
  • #logement à Montréal
  • #immobilier à Montréal
  • #immobilier à Ottawa
  • #logement à Ottawa