Un acteur canadien tue sa mère pour qu'elle se souvienne bien de lui

Un acteur canadien tue sa mère pour qu

Il voulait tuer Trudeau, mais il ne voulait pas que sa mère le sache.

Ryan Grantham joue dans des films depuis l'âge de neuf ans. Il est apparu dans 37 séries et films, dont Supernatural, Riverdale et The Imaginarium of Doctor Parnassus.

Au printemps 2020, Ryan souffrait de dépression et avait abandonné l'université. Le 31 mars 2020, il a tiré sur sa mère à l'arrière de la tête alors qu'elle jouait du piano. Ce n'est que maintenant que l'enquête est terminée et qu'un procès est en cours.

Bien que Ryan ait sérieusement envisagé le suicide et qu'il ait consommé trop de marijuana, il a été jugé sain d'esprit. Le meurtre ne peut même pas être qualifié d'homicide involontaire car Ryan l'avait planifié depuis plus d'un jour, s'approchant furtivement de sa mère avec une arme et restant assis dans les escaliers de la maison pendant près de 15 minutes, chargeant et déchargeant son fusil 22 juste avant le coup de feu.

Lorsque Ryan a tué sa mère, il a rédigé un journal intime dans lequel il s'est excusé auprès de sa mère et de sa sœur, et a réalisé une courte vidéo expliquant ce qu'il avait fait. Puis il est allé chercher de la bière et de la marijuana, a préparé des cocktails Molotov en regardant un film sur Netflix, a recouvert le corps de sa mère d'un drap et s'est couché.

Le matin du 1er avril, Ryan est allé tuer Trudeau. Avant de partir, il a accroché des chapelets au piano et placé des bougies allumées autour du corps. Dans la soirée, Lisa, la sœur de Ryan, a trouvé sa mère morte.

Le trajet est long — au moins 50 heures — de Squamish en Colombie-Britannique à la résidence de Trudeau à Ottawa. En cours de route, Ryan a changé d'avis et a décidé d'organiser une fusillade dans un endroit plus proche, comme le pont Lyons Gate à Vancouver ou l'université Simon Fraser, dont il a été exclu. Mais il a fini par se rendre à la police de Vancouver.

Devant le tribunal, l'acteur de 24 ans a déclaré qu'il n'avait aucune excuse mais qu'il était "désolé de toutes les fibres de son être". Son avocat estime que 12 ans de prison sont suffisants, car Ryan avait 21 ans au moment du meurtre, souffrait de dépression et s'était également rendu volontairement.

L'accusation fait pression pour 17 ou 18 ans avec libération conditionnelle. En vertu du droit canadien, l'homicide volontaire peut également entraîner une peine de prison à vie.

Source
  • #crime au Canada
  • #meurtre au Canada
  • #meurtre en Colombie-Britannique
  • #Ryan Grantham
  • #incidents au Canada
  • #meurtres au Canada
  • #nouvelles au Canada
  • #nouvelles en Colombie-Britannique