Le gouvernement canadien investit dans l'amélioration du bien-être des animaux

Le gouvernement canadien investit dans l

Le coût du projet est estimé à 3 millions de dollars canadiens.

La confiance des consommateurs dans le bétail et les produits carnés canadiens repose sur un système gouvernemental robuste de sécurité alimentaire. Le gouvernement du Canada s'est engagé à fournir aux producteurs les outils et les ressources dont ils ont besoin pour mettre en œuvre les pratiques agricoles les plus récentes afin d'améliorer le bien-être des animaux et de fournir des aliments sûrs et de qualité au Canada et au monde entier.

Le 8 août, la ministre de l'Agriculture et de l'Agroalimentaire, Marie-Claude Bibaud, a annoncé un investissement pouvant atteindre 3 millions de dollars canadiens dans 3 organisations nationales afin d'améliorer le bien-être et la traçabilité des animaux dans le pays.

Le fait de traiter les animaux sans cruauté, de les garder dans des conditions adéquates et de pouvoir suivre leurs déplacements est un élément important de la confiance des consommateurs dans l'approvisionnement alimentaire du Canada. Par conséquent, grâce aux investissements dans AgriAssurance, les organisations pourront mettre à jour les normes industrielles relatives aux soins et à la manipulation des animaux et être en mesure d'utiliser les nouvelles technologies pour mieux suivre les animaux de ferme en cas d'épidémie.

L'investissement sera réparti sur 3 domaines :

  1. Animal Heath Canada recevra jusqu'à 2,9 millions de dollars canadiens pour mettre à jour le code de pratique national du secteur de l'élevage, notamment le Code pour le transport sécuritaire et sans cruauté du bétail. L'organisation avait auparavant élaboré un règlement pour le secteur de l'aquaculture.
  2. Quelque 52 000 dollars canadiens seront transférés à l'Agence canadienne d'identification du bétail pour évaluer l'utilisation de scanners à ultra-haute fréquence pour lire les étiquettes d'identification des bovins, dans le cadre de l'engagement pris par le Canada envers la communauté internationale de suivre rapidement les mouvements des animaux en cas d'épidémie d'infection. Les relevés sont enregistrés dans une base de données, ce qui permet aux pouvoirs publics et à l'industrie de maîtriser rapidement l'ampleur d'une épidémie potentielle et de protéger la santé animale et humaine.
  3. L'Office canadien de transformation des oeufs et de la volaille compte sur environ 36 000 $ CAN pour mettre à jour son programme de bien-être animal dans les couvoirs afin de se conformer au Code de pratiques pour le soin et la manipulation des oeufs d'incubation du National Farm Animal Care Board.
Marie-Claude Bibeau, ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, a déclaré dans un communiqué : " L'engagement des producteurs canadiens à l'égard du bien-être de leurs animaux d'élevage est ce qui fait la renommée mondiale de notre système d'élevage. En améliorant nos normes et méthodes de soins et de traçabilité, les consommateurs peuvent être assurés que notre système alimentaire répond aux normes les plus élevées."

AgriAssurance est une initiative fédérale de 74 millions de dollars canadiens visant à renforcer la confiance du public en aidant l'industrie à élaborer et à mettre en œuvre des systèmes, des normes et des outils qui lui permettent de faire des déclarations crédibles, significatives et vérifiables sur la qualité des produits agricoles canadiens.

Source
  • #la vie au Canada
  • #les aliments au Canada
  • #l'agriculture au Canada
  • #le contrôle des aliments au Canada
  • #le contrôle de la qualité au Canada
  • #Agriculture et Agroalimentaire Canada
  • #les normes alimentaires au Canada
  • #l'agro-industrie au Canada