Abolition des restrictions de voyage, reprise imminente des sélections Express Entry et autres nouvelles

Abolition des restrictions de voyage, reprise imminente des sélections Express Entry et autres nouvelles

Voici les points forts du 13 au 26 juin.

Suppression des restrictions sur les touristes à l'intérieur du pays

Les Canadiens partent en vacances, il y a des nouvelles pour les voyageurs. Les aéroports sont très encombrés, des bagages sont perdus en permanence, tenez-en compte lorsque vous planifiez vos déplacements.

Du côté positif, depuis le 20 juin, les voyageurs à l'intérieur du Canada n'ont plus qu'une seule restriction : le port du masque est toujours obligatoire dans les trains et les avions, mais les certificats de vaccination ne sont plus exigés.

De nombreuses personnes étaient mécontentes du fait qu'à partir du 30 octobre 2021, elles devaient être entièrement vaccinées si elles voulaient prendre l'avion ou le train. Les fonctionnaires et les travailleurs des transports ont été mis en congé sans solde s'ils refusaient de se faire vacciner. Aujourd'hui, ces restrictions ont été levées. Mais si l'incidence du coronavirus augmente, les restrictions pourraient être rétablies, a déclaré le gouvernement fédéral.

En outre, les tests aléatoires dans les aéroports ont été annulés jusqu'au 1er juillet car le personnel ne peut pas faire face à la charge de travail. À partir du 1er juillet, les tests reprendront mais seront effectués en dehors des aéroports.

Si vous venez au Canada depuis l'étranger, vous avez deux possibilités. Soit vous devez être vacciné, soit vous devrez passer deux semaines en isolement après votre arrivée.

Il est possible de quitter le Canada sans être vacciné. Les gardes-frontières et les responsables du tourisme demandent instamment au gouvernement d'abandonner l'obligation d'utiliser un service spécial où les détails de la vaccination doivent être saisis à l'avance. Selon eux, les retards à la frontière sont dus au fait que 40 % des voyageurs ne remplissent pas correctement le formulaire.

Changements dans la politique d'immigration

La région orientale du Canada, la province de la Nouvelle-Écosse, a décidé d'augmenter le nombre de nouveaux résidents permanents mais de rendre la sélection plus rigoureuse. Immigration Canada a approuvé l'augmentation du nombre de candidats de la province à 5 340. D'une part, ce n'est pas un grand nombre, mais d'autre part, 1 173 places ont été ajoutées pour les participants au programme d'immigration atlantique.

La province investit beaucoup d'argent pour attirer les étrangers : 1 million de dollars canadiens pour des campagnes publicitaires visant à accroître l'intérêt pour la province, 1,4 million de dollars canadiens pour les services d'établissement des nouveaux résidents et 895 000 dollars canadiens pour du personnel supplémentaire travaillant avec les services d'immigration.

La province francophone du Québec au Canada a déjà déclaré qu'elle ne voulait pas être une "porte d'entrée" pour les immigrants qui se déplacent ensuite vers d'autres régions. La Nouvelle-Écosse a également rejoint l'initiative. Elle ne veut pas gaspiller des ressources pour des personnes qui partiront immédiatement après avoir obtenu la résidence permanente.

Le sujet a fait l'objet d'un certain scandale. Ont été touchés des centaines de diplômés travaillant dans un fast-food de Nouvelle-Écosse pour le salaire minimum et espérant obtenir le statut de résident permanent dans un an. Les autres exigences étaient minimes.

Seuls les diplômés d'un établissement d'enseignement local peuvent désormais devenir des résidents permanents après un an de séjour dans la province. La province ayant publié des informations sur ce changement moins d'un jour avant son entrée en vigueur, la situation a attiré l'attention des journalistes. Ceux qui n'ont pas eu le temps de faire leur demande ou qui ont travaillé pendant moins d'un an ont une chance de rester au Canada, le ministère provincial de l'immigration a promis d'examiner leur cas au cas par cas.

***

Le ministre canadien de l'immigration, Sean Fraser, a donné plusieurs interviews. Il a révélé qu'en mai de cette année, la Chambre des communes l'a chargé de développer un nouveau courant d'immigration en 120 jours.

Pendant la pandémie, 90 000 résidents temporaires canadiens sont devenus permanents en moins d'un an. Il s'agissait d'une exception à la règle causée par la fermeture des frontières. La Chambre des communes veut maintenant faciliter et accélérer l'obtention de la résidence permanente pour les résidents temporaires. Les personnes qui sont déjà dans le pays s'adaptent plus facilement, elles n'ont pas besoin qu'on leur explique comment faire les démarches administratives, louer un appartement, inscrire leurs enfants à l'école maternelle. Les résidents temporaires ont généralement déjà un emploi et des relations sociales.

Par ailleurs, le ministre de l'immigration a déclaré que le traitement des demandes était désormais en avance sur le calendrier. Cette année, 200 000 personnes ont obtenu le statut de résident permanent au Canada. Plus de 216 000 personnes ont reçu un permis de travail. Selon le plan annuel, le Canada allait admettre 431 645 immigrants, donc tout se passe comme prévu.

Bien que le ministère de l'immigration ait embauché 500 nouveaux employés et qu'il traite les demandes plus rapidement que l'année dernière, la file d'attente pour l'immigration s'allonge. Et pas seulement pour l'immigration, nous attendons une décision sur les visas d'étudiant pour plusieurs dizaines de clients, jusqu'à présent cette année n'en a pas reçu. Afin de ne pas retarder l'admission en janvier et en mai, il est préférable de commencer tout le processus maintenant, surtout que l'un des collèges avec lequel nous coopérons, offre une bourse de $5 000 CAD par an et 12 semaines d'anglais gratuit. Juste un rappel que nous allons bientôt partir en vacances, alors inscrivez-vous pour une consultation sur l'évaluation de vos chances d'obtenir un visa et le choix d'un programme académique.

Les parlementaires sont également mécontents du centre d'appels du ministère de l'Immigration. Entre avril et décembre de l'année dernière, le centre d'appel a reçu plus de 2,6 millions d'appels et 1,45 million n'ont pas été inscrits sur la liste d'attente. La situation ne s'est pas améliorée cette année. Le ministre de l'immigration a expliqué que la plupart des informations de son ministère sont désormais stockées sur papier. Cet été, le ministère se lance dans un exercice de numérisation qui coûtera 827 millions de dollars canadiens.

Sélections Express Entry

Le 6 juillet, le ministère promet de reprendre les sélections Express Entry pour tous les programmes fédéraux. Il n'y a pas eu de tirage au sort dans Express Entry pour les professionnels et travailleurs qualifiés depuis décembre 2020 et pour les candidats ayant une expérience canadienne depuis septembre 2021. De plus, la Loi d'exécution de certaines dispositions du budget, déposée au Parlement le 7 avril 2022, a passé toutes les lectures et a reçu la sanction royale. Parmi les dispositions approuvées figure une augmentation de la capacité du gouvernement à sélectionner des demandeurs de résidence permanente dans le bassin Express Entry qui répondent aux besoins économiques du Canada.

Peut-être que la sélection Express Entry, qui s'est tenue le 22 juin, s'avérera être la dernière sélection des candidats provinciaux pour les mois à venir, et que le ministère de l'Immigration procédera désormais à des sélections ciblées au niveau fédéral.

Le 22 juin, 636 personnes ont été invitées à demander la résidence permanente. Au 20 juin 2022, il y avait 220674 candidats dans la réserve Express Entry.

Sélections provinciales en matière d'immigration

Au cours des deux dernières semaines, quatre provinces ont organisé des manigances en matière d'immigration.

La Colombie-Britannique a organisé une sélection générale et une sélection par cible 14 juin. Lors du tirage au sort général, 138 personnes ont été invitées. Lors du tirage au sort ciblé, 12 enseignants de maternelle, 7 professionnels de la santé et moins de 5 vétérinaires ont été invités.

21 juin la province a invité 125 personnes : 101 techniciens, 14 éducateurs et 10 professionnels de la santé.

Le 16 juin, l'Île-du-Prince-Édouard a organisé une sélection. Neuf entrepreneurs et 127 employés ont reçu des invitations.

Le même jour, le 16 juin, s'est tenue une sélection Albert. Cent cinquante personnes ont reçu une invitation.

Et le 20 juin, il a organisé un tirage spécial de l'immigration Manitoba. Pour la cinquième fois, la province a sélectionné des Ukrainiens qui avaient déjà soumis une demande d'"expression d'intérêt". Cette fois, 14 personnes ont reçu une invitation.

Relations Canada-Russie

12 juin La Russie a célébré un jour férié. Les protocoles diplomatiques exigent que le drapeau russe soit hissé dans la capitale canadienne ce jour-là et qu'un haut fonctionnaire du ministère canadien des affaires étrangères assiste aux célébrations à l'ambassade de Russie.

La mairie d'Ottawa a refusé de hisser le drapeau, dont elle avait été avertie à l'avance, mais a envoyé sur place le chef adjoint du département du protocole des relations internationales. Quelques jours plus tard, les journalistes ont soulevé un tollé, le premier ministre qualifiant d'inacceptable la présence de représentants canadiens à la célébration.

La turbine du gazoduc russe Nord Stream 1 , qui passe sous la mer Baltique vers l'Allemagne, est restée au Canada pour maintenance en raison des sanctions. L'Europe est sous-approvisionnée en gaz. "Ces derniers jours, Gazprom a réduit l'approvisionnement par Nord Stream 1 de 167 millions de mètres cubes à 67 millions de mètres cubes par jour. Le Canada promet de fournir à l'Allemagne son propre gaz, les négociations sont toujours en cours.

La loi d'exécution du budget a été adoptée. Elle a donné au gouvernement canadien l'autorisation officielle de disposer de l'argent russe gelé comme bon lui semble. M. Trudeau avait auparavant promis de les remettre pour aider l'Ukraine.

Quant au déménagement de la Russie au Canada, il est possible et aucune interdiction n'a été prononcée.

  • #Nouvelles du Canada
  • #immigration au Canada
  • #émigration au Canada
  • #résidence permanente au Canada
  • #voyage au Canada
  • #sélections Express Entry
  • #Express Entry
  • #sélections d'immigration au Canada