Le Canada est loin de se remettre de la pandémie sur le plan économique

Le Canada est loin de se remettre de la pandémie sur le plan économique

Cependant, les premiers signes de reprise sont déjà là.

Plus d'un an s'est écoulé depuis le début de la pandémie et l'économie canadienne semble revenir lentement à la normale. Le gouvernement fédéral a déjà approuvé plus de 12 millions de demandes de prestations de rétablissement du Canada (CRB). Les salariés et les indépendants peuvent bénéficier de la prestation si leur domaine d'activité a été touché par la COVID-19. Au cours de la deuxième moitié de février, plus de 830 000 personnes sont devenues bénéficiaires de CRB, alors que plus d'un million de demandes ont été approuvées au cours de la première moitié de février. À la fin du mois de mars, plus de 2,3 millions de personnes supplémentaires reçoivent des prestations d'assurance-emploi — celles qui ont perdu leur emploi pendant la pandémie.

Mikal Scuterud, professeur d'économie à l'Université de Waterloo, affirme que malgré cette situation, nombreux sont ceux qui pensent que l'économie canadienne se redresse à un rythme vertigineux.

"Il est très difficile de comprendre ce qui se passe en ce moment", dit M. Scuterud. — En février, nous avons constaté une certaine croissance de l'économie. Je pense que le mois de mars est encore meilleur à cet égard. Mais la reprise est très lente."

Certains progrès sont effectivement réalisés. Le taux de chômage au Canada a légèrement diminué pour atteindre 8,2 % en février. Il s'agit du taux le plus bas depuis l'annonce de la pandémie en mars 2020. L'emploi a augmenté de 259 000 en février : 171 000 emplois à temps partiel et 88 000 emplois à temps plein.

Mais Scooterud recommande vivement de ne pas cibler le taux de chômage car, au Canada, il est calculé comme le pourcentage de personnes sans emploi par rapport à la population active totale, seules les personnes qui ont un emploi ou qui cherchent du travail étant comptabilisées dans la population active. Si une personne cesse de chercher un emploi, elle n'est pas comptabilisée dans le calcul du taux de chômage.

"Lorsque l'économie se redresse, il y a des gens qui n'ont pas cherché de travail pendant un certain temps, et maintenant ils commencent à chercher", a-t-il dit. — Cela entraînera une augmentation du chômage, mais en réalité, ce n'est qu'un signe que l'économie se redresse."

L'économie et la suppression des restrictions

Dans de nombreuses provinces, les restrictions précédemment imposées ont été assouplies depuis le début de l'année 2021. Cela a permis à certains établissements non essentiels de rouvrir leurs portes. Mais ouvrir des établissements ne signifie pas que les établissements gagnent de l'argent. Nicky Labori, par exemple, possède une entreprise de livraison de nourriture.

"Nous ne sommes certainement pas au bord de la faillite", déclare M. Labory, "mais nous ne gagnons pas d'argent non plus. Nous devons juste travailler pour que les clients ne nous oublient pas.

Même si l'économie se redresse rapidement, ce ne sera pas facile pour les Canadiens. Beaucoup de ceux qui reprennent le travail après une longue interruption ont l'impression de recommencer leur carrière à zéro. Selon une étude publiée en octobre 2020, il est particulièrement difficile de retrouver un emploi après une interruption de six mois ou plus.

Selon le professeur Scooterud, cela est dû au fait que le travail requiert souvent des compétences qui sont oubliées avec le temps, ainsi qu'à des problèmes psychologiques : les personnes perdent confiance en elles-mêmes en tant que professionnels, s'habituent à vivre avec moins d'argent ou s'adaptent à une vie différente, par exemple en emménageant chez leurs parents. Les personnes qui ont, d'une manière ou d'une autre, modifié leur mode de vie en raison d'un manque de travail peuvent avoir beaucoup plus de mal à se remettre sur pied.

Source
  • #nouvelles du canada
  • #économie du canada
  • #pandémie
  • #pandémie de coronavirus
  • #pandémie de COVID-19
  • #COVID-19
  • #coronavirus
  • #COVID-19 au Canada
  • #reprise économique
  • #crise
  • #crise au Canada